Loading...

Qu’est-ce qu’on risque en changeant de thème WordPress ?

Le 28/09/2018
par Hugo F.
Accueil / Développement / Qu’est-ce qu’on risque en changeant de thème WordPress ?

Si vous-vous demandez « qu’est-ce qu’on risque lorsqu’on change de thème wordpress ? », cet article est pour vous.


Dans cette article, je vais répondre à la question « qu’est-ce qu’on risque lorsqu’on change de thème wordpress » ?

Alors déjà, c’est une très bonne question, parce que c’est vrai qu’il est possible de rencontrer des petit soucis en changeant de thème ! Et généralement, il est déjà trop tard pour faire marche arrière.

Donc, c’est quand même mieux de savoir ce que l’on risque, plutôt que de faire des bêtises si on ne sait pas les réparer !

La première chose à savoir, c’est qu’on dans quel cas il y a un éventuel risque. En fait, tout dépend ce que l’on a déjà réalisé sur l’ancien thème : Il a simplement été installé sans l’avoir configuré, donc là il n’y a pas vraiment de risques. Mais si c’est un thème que l’on utilise depuis longtemps, il faut être vigilent.

Tout d’abord, les types de publications spéciaux : je parle notamment des modèles de page. Lorsqu’on modifie une page, on peut lui attribuer un modèle et ça dépend du nombre de modèles que propose le thème actif. Prenons l’exemple d’un article de portfolio, si vous changez de thème et que votre nouveau thème n’a pas de modèle portfolio, alors la page portfolio sera cassée. Il peut également y avoir des modèles de pages pour les pages à-propos, pour les pages contact, etc. Donc dès qu’on change de thème, pouf pouf ! On n’a plus les mêmes modèles de page, donc l’intervention peut causer la perte des pages et de leur contenu.

L’autre chose aussi à laquelle il faut faire attention, c’est tout ce qui concerne les constructeurs de pages (Page Builders).
Si vous avez un thème WordPress qui utilise un plugin du type « Visual Composer » – comme le fait Salient Theme – et que vous passez à DIVI eh bien, là il y a des choses qui vont bloquer : Visual Composer a fait une certaine mise en forme et ça DIVI ne peut pas l’exploiter.
Donc, il faut de préférence faire attention à utiliser un nouveau thème qui utilise le même constructeur de pages pour éviter les pépins.

Également, ce qui peut poser problème, c’est l’utilisation des shortcodes.
Donc, là, on se rejoint un peu avec les constructeurs de pages, mais si votre ancien thème propose un certain nombre de shortcodes que vous avez utilisés dans votre contenu et que vous ne les enlever pas dans votre nouveau thème, eh bien, on va avoir des petits crochets qui vont s’afficher partout dans le contenu. Il faut y faire attention et en faire la chasse lorsque l’on change de thème ! C’est pour cette raison qu’il est préférables d’utiliser les shortcodes à partir de plugins.

Autre chose à laquelle il va falloir faire attention également, ce sont les widgets, parce que certains thèmes proposent des widgets personnalisés par exemple pour lister les articles les plus lus ou encore l’affichage de la météo. il faut faire attention car sinon pareil, si on change de thème, le nouveau thème n’aura pas forcément ces widgets et donc ils vont disparaître.

On a aussi tout ce qui est Custom Post Type : type de contenu personnalisé. Lorsque nous créons des thèmes From Scratch pour nos clients chez Unscuzzy, nous en utilisons un certain nombre. Si votre thème propose un type de contenu portfolio (on parlait du portfolio tout à l’heure), si vous avez un type de contenu personnalisé et que le nouveau thème n’a pas ce type de contenu, pareil, il ne pourra plus les afficher. C’est pour cela, une fois de plus, que les Custom Post Type n’ont rien à faire dans un thème, ça doit être géré par les plugins pour que ça soit bien affiché. Attention aux Custom Post Type.

Puis il y a également ce qui est la personnalisation : est-ce que vous avez fait des personnalisations dans votre thème enfant ou même dans les options de votre thème, est-ce que ça va bien se répercuter une fois que vous changerez de thème ? Veillez à trouver toutes les modifications que vous avez faites, bien les noter et après, les répercuter sur le nouveau thème pour que ce soit bien affiché et que les fonctionnalités de votre site restent les mêmes c’est essentiel.

Et enfin, les options des thèmes : si par exemple votre thème vous propose de mettre un code de suivi analytics, etc. et que vous changez de thème, par définition les options ne sont pas les mêmes donc le code de suivi ne sera plus chargé et donc vous perdrez vos statistiques. Encore une fois, préférez les plugins au thème pour ce type de fonctionnalités.Pour terminer avec l’exemple du Tracking Code de l’analytics, je peux vous recommander Monster Insights qui est très bien pour ça.

Après voilà, vous avez peut-être d’autres codes, d’autres choses qui sont paramétrés dans votre thème, donc surtout, avant de changer de thème, l’idée, c’est vraiment de faire un inventaire des choses que vous allez devoir reconfigurer après de faire la bascule.
Idéalement, c’est de travailler sur un site, peut être en local ou sur un sous-domaine sur une préprod, pour travailler sur votre nouvelle version du site avec justement, pour vous entraîner, voir si toutes les choses ont bien été répercutées et que tout se déroule très bien.

J’espère que vous en savez déjà plus sur les risques de changer de thème WordPress ! Si vous avez un doute, effectuer un back-up avant de tenter le diable, au moins vous pourrez toujours la rétablir.